Interview de Valverde après son abandon

Publié le par mkl

Quelle peine!

C'est triste, oui, mais c'est comme ça. Le corps est humain et ça ne marche pas forcément comme on voudrait. Physiquement je suis en bonne condition mais mon genou ne m'a pas accompagné et ça n'a pas pardonné...Je m'en vais avec une mauvaise saveur alors que je me sentais bien. J'ai eu de plus en plus mal jusqu' au moment où je ne pouvais plus.

 

Quand tu as arrêté au ravitaillement tu as commencé à pleurer. Qu'es que tu as ressentit à ce moment?

Il n'y a pas de paroles pour exprimer cela. J'étais abattu car j'étais très en jambes avec le maillot blanc du meilleur jeune, une cinquième place au général...La vérité c'est que cela joue beaucoup dans ma déception.

 

Est ce que ça été dur de prendre cette décision?

Très dur...Ici je laisse beaucoup de choses. J'étais à 3 minutes de Lance Armstrong mais je n'étais pas très loin de la seconde place. Le podium était à ma portée...Cette décision a été très dur mais quand on ne peut pas, on ne peut pas.

 

Que t'ont dit Eusebio Unzue et Jose Miguel Echavarri?

Ils m'ont beaucoup soutenu et m'ont dit que je devais garder en tête tout le côté positif de ce Tour, dans lequel j'ai gagné une grande étape devant Armstrong et que j'ai tout très bien géré...J'ai passé la haute montagne des Alpes et j'arrivais en bonne forme dans les Pyrénnées...Je m'en vais en sachant que je peux réussir dans le Tour. J'ai bien répondu dans les Alpes, qui ont les cols les plus hauts que je pourrai rencontrer. Je ne sais pas si j'aurais pu garder ce rythme jusqu'à la fin mais en général un coureur qui marche dans les Alpes marche également dans les Pyrénnées.

 

L'année prochaine il n'y aura plus Armstrong et tu reviendras avec plus d'expérience.

Oui, clairement. Mais maintenant je dois récupérer et penser à la fin de l'année. J'aimerais revenir en 2006 avec plus d'ambitions.

 

Tu reviendras avec un esprit de revanche?

De revanche, non, mais avec l'ambition de faire le mieux possible.

 

Tout le monde va te prendre plus en compte après ce Tour.

Ce que j'ai fait sur ce Tour a été très bon pour moi et pour ceux qui aiment ce sport. Et oui, j'ai remarqué que les gens faisaient plus attention à moi.

 

Quand tu as gagné à Courchevel, on t'a présenté comme un possible vainqueur du Tour dans le futur.

J'ai été triste d'abandonner, mais je regarde devant, je vois ce que j'ai fait et je pense à revenir avec encore plus d'envie sur cette course. Ce premier Tour je l'ai fait avec beaucoup de désirs et ça m'a beaucoup plu. Je n'aurais pas pu terminer la course sans avoir livré bataille à mes rivaux.

 

Penses tu que tu peux t'améliorer dans le contre la montre?

Oui, clairement. Le chrono c'est ce que je dois améliorer le plus par rapport aux spécialistes, parce ce que par rapport aux grimpeurs ou aux gens de mon age je suis meilleur que certains.

 

As tu vécu le jour le plus triste de ta carrière?

Un des jours les plus tristes, oui...C'est très dur de quitter la course la plus importante du monde alors qu'on est en très bonne forme et très près du podium.

 

Iras tu à la Vuelta?

Mon futur proche est de récupérer au niveau de mon genou et après on verra.

 

Source: www.as.com

 

 

 

 

 

Publié dans alejandrovalverde

Commenter cet article