Biographie

Publié le par mkl

Fils d'un camionneur n'ayant d'yeux que pour la petite reine, faisant très tôt de l'ombre au gratin de sa province natale de Murcie puis aux grands d'Espagne, Alejandro Valverde est, sans aucun doute, un des plus gros potenciels du cyclisme ibérique.


Son surnom, "El Imbatido" (l'invincible) est évocateur. L'enfant de Las Llumbreras, venu au cyclisme à l'âge de 9 ans après avoir admiré, gamin, son compatriote Pedro Delgado en jaune sur les Champs-Élysées, remportait la majorité des courses auxquelles il participait. 
 
Cette habitude était insupportable pour ses adversaires qui, insidieusement, en sont venus à renoncer pour le voir le moins souvent au départ. Sa boulimie se traduisant par cinq années de succès, sans la moindre défaite, l'a vite hissée au rang de meilleur cadet, puis junior de la péninsule ibérique. 
 
Admirateur de l'autre enfant chéri d'Espagne, Miguel Indurain, Alejandro Valverde n'a, lui, aucun point faible. Même l'exercice du contre-la-montre où il n'a jamais brillé par le passé ne constitue plus son tendon d'achille; un changement de position et des entrainements spécifiques lui on permit une belle progression dans l'effort individuel. Contrairement au quintuple lauréat de la Grande Boucle, l'Invincible prend des risques et sait, à l'occasion, sprinter.
 
 
Troisième de la Vuelta en 2003 (avec deux victoires d'étapes à la clé), 4ème en 2004 (une victoire d'étape) malgré une chute, sur un rail, près de Caravaca, il est également un très bon coureur sur les courses d'une semaine où il s'est imposé à maintes reprises en 2004 (Tour de Valence, Tour de Murcie, Tour de Burgos) avec en plus le gain de plusieurs étapes. Il est à l'aise aussi sur les courses d'un jour aux parcours accidentés comme en témoigne ses victoires au Trofeo Soller (2004, 2005) et au Trofeo Manacor (2005) ainsi qu'à la classica Primavera (2003, 2004). Ses plus belles performances restent ses trois podiums aux championnats du monde sur route (2ème en 2003 et en 2005, 3ème en 2006), sa victoire lors de la 10ème étape du Tour de France 2005 à Courchevel, sa seconde place sur la Vuelta 2006 où il a porté le maillot de leader durant 9 jours, et surtout son doublé sur les classiques Ardennaises en 2006 (Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège).
 
 
Passé professionnel chez Kelme, en 2002, Alejandro Valverde a trouvé chaussure à son pied en épousant en novembre 2004 Angela, avec qui il a envie de mener une vie tranquille, dans son village plombé de soleil, auprès de ses amis. Depuis 2005, il a rejoint les rangs des Illes Balears-Caisse d'Epargne, une équipe du Pro-Tour, afin de participer aux plus grandes courses cyclistes mondiales.
 
Rien ne saurait contrarier cette vie idyllique qu'il s'est tracée, s'il n'existait cette attirance pour la vitesse. Celle propulsée par son pédalier bien sûr, mais, plus encore, l'autre, fruit des quatre roues, choisies parmi un parc automobile de qualité. 
Le Murcien est en effet un dingue des vrombissements, se délectant de la vitesse à la moindre occasion, au volant de ses Mercedes et Porsche, dernier cri évidemment. 

 

 

 

Publié dans alejandrovalverde

Commenter cet article

MkL 08/10/2006 13:08

Merci pour cette précision Cyclisman!

Cyclisman 07/10/2006 18:36

Pour marie (et MKL)Alejandro a un grand frère qui est son moteur, d'après lui mais qui ne fait pas de compet' sur route !

Marie 23/05/2006 18:25

Merci pour la réponse MkL !!
Marie
 

MkL 23/05/2006 09:07

Il ne me semble pas...

Marie 22/05/2006 18:37

J'ai une petite question à poser : Alejandro a-il des frères et soeurs ??
Marie