Valverde vise l'étape de Briançon

Publié le par mkl

Alejandro Valverde a reconnu toutes les étapes des Pyrennées et des Alpes et la 11ème, qui aura lieu le mercredi 13 juillet entre Courchevel et Briançon, durant laquelle s’escaladera les cols de la Madeleine du Télégraphe et du Galibier, est celle qui correspond le plus à ses caractéristiques car il n’y a pas de pourcentages très importants et l’arrivée se trouve à 40km du sommet du Galibier.

 

Ce sera sa première participation à la course la plus importante du monde où il arrive bien entrainé avec l’expérience de ses participations à la Vuelta et avec l’objectif « d’apprendre de connaître et d’aider » son coéquipier Paco Mancebo.

 

« Je suis à 92 ou 93% de ma forme », confessa Valverde, qui est considéré comme un coureur complet parce qu’il se défend bien dans les sprints et dans la montagne même s’il faut qu’il progresse dans les chronos.

 

Il dit que le Tour de France, qu’il aspirera à gagner à partir de 27 ans –aujourd’hui il en a 25- âge à partir duquel il commencera « à être à 100% » de ses possibilités comme cycliste, est la course la plus dure du monde pour son parcours, ses longs cols et ses participants qui s’entraînent spécifiquement pour cette course.

 

Valverde, qui admirait Miguel Indurain plus que tout autre coureur, "bien que tout cycliste soit admiré à cause de la dureté de ce sport", pense qu'il y a plus de chance que se soit un grimpeur qu'un rouleur qui gagne ce Tour et dit que pour gagner 5 ou 6 fois de suite cette course "tu dois avoir beaucoup de chance et retenir les différents enseignements de la course". " Il se passera beaucoup d'années avant que quelqu'un puisse accomplir ce qu'à fait Lance Armstrong" affirme le cycliste murcien qui, dans ses valises pour la Grande Boucle, a emmené un porte bonheur d'Angela, sa femme, ainsi qu'une photo d'elle.

 

Le changement d'équipe s'est très bien passé, même s'il garde de très bons souvenirs de la Kelme. En plus d'être une très bonne équipe (les Balears) du peloton, je peux courrir cette année avec davantage de tranquilité et moins de responsabilité quant à l'exigence de résultats.

 

Valverde, qui sur le championnat d'Espagne sur route de dimanche dernier a brulé 6800 calories et perdu 4 kilos, confesse qu'il termina la course enervé "parce que j'étais très bien et que j'avais la course en main et que finalement elle m'a échappé la faute à pas de chance".

Cette mauvaise chance, selon ses explications, est arrivée du fait qu'il s'est laissé glissé à l'arrière du groupe de tête "pour savoir comment allez Perdiguero à 5km de l'arrivée et c'est à ce moment là qu'a attaqué Garate suivit de mon coéquipier Mancebo et que les autres coureurs du groupe n'ont pas pris leurs roues; je n'allais alors pas accélérer pour ramener tout le groupe. Si la course avait eu lieu sur un autre site, je n'aurais pas été déçu mais là c'était à Murcie et j'avais beaucoup d'espoir".

 

Le cycliste Murcien n' a relevé aucune amélioration dans le cyclisme avec la mise en place du Pro Tour, au contraire il a pu se rendre compte que les courses non incluses dans ce calendrier ont eu beaucoup de problèmes car elles n'ont pas réussit à attirer des équipes du Pro Tour. "Je pense que c'est un problème qu'il faut solutionner mais je ne sais pas de quelle manière".

Par rapport au niveau de la participation sur les courses du Pro Tour, Valverde pense que c'est la même chose qu'avant. Il dit que le cyclisme " a connu des années un peu moyennes" et considère que le dopage a été la cause de cet effritement de l'image du cyclisme parce que les partenaires étaient moins motivés et que les gens le voit différemment.

 

Pour Valverde, "le dopage existe dans tous les sports" mais "la vague de contrôles antidopage" a augmenté dans le cyclisme alors que la proportion de cas positifs par rapport au nombre de contrôles est beacoup moins élevée que dans d'autres sports. "Si par exemple dans d'autres sports ont fait 5 contrôles et 2 sont positifs, dans le cyclisme on en fait 200 et six sont positifs".

"Nous sommes les grands "lésés"" affirme le Murcien qui rapelle que même quand il part en vacances il doit communiquer à l'UCI où il se trouve parce que les cyclistes sont soumis à des contrôles inopinés durant toute l'année. Les "vampires de l'UCI" peuvent se présenter n'importe quand à leur domicile pour des contrôles. "Je ne suis pas d'accord avec ce qui est fait mais si je ne le fait pas je passerai pour suspect et pour quelqu'un qui a quelquechose à cacher".

 

 

Source: www.eurosport.es

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans alejandrovalverde

Commenter cet article