Valverde / Freire: "Il y a de la place pour deux dans la sélection espagnole"

Publié le par MkL

Jusqu'à lundi dernier, personne ne remettez en cause la position du triple champion du monde Oscar Freire comme leader de l'équipe d'Espagne, mais depuis la défaite au sprint contre Valverde cela a laissé ouverte l'interrogation du capitanat dans la sélection. Mais deux c'est bien mieux qu'un.

-Qu'est ce qui te plait le plus chez Freire / Valverde?

Valverde: Oscar est avant tout un coureur très habile dans les arrivées. Pour moi,  c'est le coureur qui se positionne le mieux dans un sprint et grâce à l'expérience il est de mieux en mieux chaque année. Il est en avance sur les autres sprinteurs puisqu'il passe bien les cols.

Freire: C'est un gagneur né. Comme moi, il déteste finir deuxième. Pour moi c'est un grand coureur de classiques, Liège ou le Tour de Lombardie peuvent très bien lui convenir. On le voit également pour le Tour même si je pense que cette course sera très difficile pour lui à moins qu'il fasse des progrès dans le contre la montre.

-Quel est son point faible?

V: La santé. Freire n'est pas très chanceux car il a été souvent blessé. Malgrès cela il arrive à obtenir de très bons résultats.

F: Quand il est en forme, aucun. Il sait très bien "lire" la course; il n'a pas de points faibles.

-Penses-tu que tu as des chances pour le prochain mondial?

V: Je connais le circuit grâce à internet et par ce qu'on a pu m'en dire. Ca aurait dû être 280km mais je crois qu'ils l'ont réduit à 240. Il y a deux côtes difficiles et je pense que cela peut me donner de bonnes options.

F: Pour l'instant je n'ai pas reconnu le circuit de Salzbourg, mais, pour ce que j'en sais, il peut très bien m'aller. Se serait très important pour moi de devenir la premier coureur à être 4 fois champion du monde.

-Qui doit être le capitaine de la sélection espagnole?

V: Un de mes souhaits est de revêtir un jour le maillot arc en ciel mais au jour d'aujourd'hui je pense que Freire doit être capitaine car il a déjà été 3 fois champion du monde. Mais cela ne doit pas m'empêcher de pouvoir jouer ma carte durant la course. Je pense qu'il y a la place pour deux dans la sélection, que chacun peut jouer un rôle et que cette dualité peut nous donner plus d'options pour la victoire.

F: Cela se décidera durant la course. L'équipe ne va pas uniquement s'attacher à m'emmener pour le sprint final. A Vérone, j'ai dit à Valverde qu'il pouvait tenter quelquechose si il était bien mais il a préféré m'aider à gagner. A Hamilton, Astarloa a saisi l'opportunité. Je pense que ces deux coureurs pourront y faire quelquechose de bien et on ne doit écarter personne.

Source: As

 

Valverde et Freire au coude à coude lundi dernier

Publié dans alejandrovalverde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article