Valverde: "J'ai beaucoup d'objectifs, mais le Tour est constamment dans ma tête"

Publié le par MkL

Au même titre que Cunego et Vinokourov, Valverde est une des têtes d’affiche du Tour de Murcie. Mais il pense déjà au Tour…

 

 

-N’es-tu pas encore suffisamment en forme pour lutter pour la victoire ici à Murcie ?

Je suis plus en forme qu’à Majorque, mais je ne suis pas encore à 100%. Je suis à 85% et pour gagner ici il faut être au maximum. Je pense que je serai devant dans les différentes étapes mais je ne me battrai pas pour le classement général.

 

-Et pour le gain d’une étape ?

C’est autre chose. Pour cela oui, il y quelques étapes qui me plaisent beaucoup. Pour moi, l’important est de pouvoir faire la course de mes terres.

 

 

-L’as-tu préparé spécialement ?

Non, j’ai suivi le programme de l’équipe, je me sens meilleur qu’à Majorque. J’ai commencé à faire des entrainements de qualité et je le ressens.

 

 

-Mais nous sommes en mars et tu n’as pas encore gagné cette année, ce qui n’est pas habituel pour toi.

C’est vrai, je suis habitué à gagner à cette période et pour le moment je n’ai encore aucune victoire. L’année passée, à cette date, j’avais déjà gagné deux étapes du Challenge de Majorque ainsi que le classement général, mais ma planification est différente pour cette saison. En 2005, j’arrivais dans une nouvelle équipe et je voulais bien faire dès le départ ; cette année je commence plus tranquillement.

 

 

-Sans triomphe, ne te sens-tu pas un peu nerveux ?

Non, pas nerveux. Je sais que quand il y a certains objectifs à préparer il faut agir ainsi.

 

 

-Ton équipe a été performante dès le début de saison. Déjà six victoires.

L’équipe est phénoménale, nous avons fait un démarrage tel que les meilleurs équipes du monde. Et cela nous tranquillise tous, directeurs et coureurs, pour continuer à faire les choses bien.

 

 

-La dernière victoire de ton équipe ce dimanche à Almeria est revenu à ton ami Fran Perez.

Je suis super content pour lui, parce qu’après tout ce qui s’est passé (2 ans de suspensions pour prise d’EPO) il avait besoin d’un succès comme celui là.

 

 

-Les classiques, qui constituent ton premier objectif, sont déjà très proches. Penses-tu plus au Tour ou à ces courses d’un jour ?

Même si j’ai pas mal d’objectifs, je pense beaucoup au Tour parce que partout où je vais on me parle de cela. Je sais que les classiques auront lieu plutôt, mais je pense au Tour qui est la course que je préfère.

 

 

-Sens-tu la pression, es-tu conscient que toute l’Espagne sera derrière toi en juillet ?

Oui, je commence à sentir la pression et je suis en train de travailler pour que tout se passe au mieux.

 

 

-Es-tu préoccupé par le fait de ne pas pouvoir répondre aux attentes ?

Oui, un peu, mais je continue à penser que rien ne se termine cette année et que même si j’échoue, j’ai encore pas mal de tours devant moi, et ce, même si je suis déjà professionnel depuis 5 ans. Je n’ai que 25 ans et quelques grands champions n’ont pas gagné avant leur 27ème anniversaire.

 

 

-Basso et Ullrich sont tes favoris pour la victoire finale. Tu les penses égaux ?

Oui, mais Basso sera un peu devant dans la montagne. Je vois également Vinokourov.

 

 

-Et toi ?

Je me vois un peu après. A mon âge et pour mon second Tour, être parmi les 5 premiers et gagner une étape, qui pourrait être celle du Plat de Beret, me rendrait heureux parce que, en enlevant Ullrich, qui a 32 ans, et Basso ensuite, il ne reste plus que ma génération.

 

 

-A qui penses-tu quand tu parles de ta génération ?

A Popovych, Cunego, Contador, Luis Leon, Kashechkin…

 

 

-Parmi eux, qui sens-tu le mieux ?

Pour le Tour, Popovych. Pourquoi ? Parce qu’il a un grand maitre derrière lui, parce qu’il a une grande équipe et qu’il a prouvé sa valeur.

Source: Marca

 

 

Publié dans alejandrovalverde

Commenter cet article